Vous êtes en reconversion professionnelle

Prenez contact avec le CTI afin de bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour monter votre dossier de financement.

1.

Compte Personnel de Formation (CPF)

Le CPF est un dispositif qui permet d’avoir un compte individuel en euros rechargeable pour se former.

Depuis le 1er janvier 2019, il n’est plus crédité en heures mais en euros à la fin du premier trimestre de chaque année.

Le CPF est alimenté automatiquement sur la base des périodes d’activité salariée à raison de 500 euros par an (à partir du 1er janvier 2019) jusqu’au seuil de 5 000 euros, pour un salarié travaillant au moins à mi-temps. Les heures de CPF acquises entre 2015 et 2018 ont une valeur équivalente à 15 euros par heure.

La formation peut être réalisée en dehors de son temps de travail ou sur son temps de travail (avec accord de l’employeur).

En cas de changement de situation professionnelle, la somme du compte n’est pas perdue. Vous pouvez l’utiliser.

Le CPF est accessible à toutes les personnes :

  • Engagées dans la vie active (salariés, demandeurs d’emploi, agents publics).

Il est utilisable tout au long de sa vie professionnelle jusqu’à la retraite.

en savoir plus
1.

Congé de Reclassement (CR) /Contrat de Sécurisation Professionnelle(CSP)

Toute entreprise de plus de 1000 salariés qui envisage un licenciement économique, doit obligatoirement proposer un congé de reclassement aux salariés concernés. Ce dispositif permet de bénéficier d’actions de formation et d’accompagnement dans la recherche d’un nouvel emploi. Ces actions sont financées par l’employeur.

Congé de reclassement ou CSP ?

Pour les entreprises de moins de 1000 salariés ou en liquidation judiciaire ou redressement, il existe un autre dispositif de reclassement des salariés : le Contrat de Sécurisation Professionnelle.

Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) est destiné aux salariés dans le cadre d’un licenciement économique. Il vise à faciliter la réinsertion professionnelle des salariés concernés par cette procédure.

Le CSP ne peut être imposé par l’employeur. Le salarié est donc libre de le refuser cependant les modalités avantageuses de ce contrat en font un dispositif majoritairement adopté

Le salarié qui justifie d’un an d’ancienneté ou plus dans l’entreprise peut prétendre à l’Allocation de Sécurisation Professionnelle (ASP) dont le montant s’élève à 75% de sa rémunération brute sur les 12 derniers mois. Le versement de l’allocation n’est pas soumis à un délai de carence – elle est donc effectuée dès la fin du contrat de travail.

Dans le cas où le salarié ne répondrait pas aux conditions d’ancienneté, il bénéficiera de l’Allocation de Retour à l’Emploi (ARE) s’il justifie de 4 mois de travail.

Il faut savoir que le bénéficiaire du CSP est accompagné durant toute la durée de son contrat au moyen d’entretiens, d’un plan de sécurisation professionnelle (PSP), d’actions de formation, de VAE (Validation des acquis de l’expérience) …

en savoir plus
1.

Validation des acquis de l’expérience (VAE)

La Validation des Acquis de l’Expérience est un dispositif qui vous permet de faire attester vos compétences professionnelles par un diplôme ou un certificat de qualification professionnelle, sans avoir à passer par une formation. 

Ce dispositif est aussi très valorisant, particulièrement pour des salariés qui souhaite évoluer professionnellement au sein de leur entreprise. En revanche, le parcours VAE est assez long et exigeant. Il requiert une vraie motivation  de la part de candidat.

Principe de la VAE

La VAE est un dispositif qui permet de faire évaluer ses compétences professionnelles dans le but d’obtenir une certification. La certification visée doit être en relation avec l’expérience professionnelle acquise et être inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). 

Qui peut bénéficier de la VAE ?

Pour bénéficier de la VAE, il faut pouvoir justifier d’au moins 1 an d’expérience professionnelle. L’expérience peut être acquise en France ou à l’étranger, être actuelle ou passée, continue ou discontinue.

La VAE est accessible quel que soit le statut : salarié, intérimaire, demandeur d’emploi, bénévole, volontaire..

Pour consulter les process d’éligibilité, veuillez téléchargez ce document.

en savoir plus